INFO ou INTOX : On gagne plus en SARL ou SASU qu’en faisant du portage salarial …

INTOX

SARL, SASU ou Portage Salarial ?

Lorsque l’on discute avec des professionnels qui souhaitent lancer leur carrière de consultants indépendants, la question sur le statut et la structure à adopter est très souvent posée.

Est-il plus pertinent de créer sa propre société (SARL ou SASU) ou de faire du portage salarial ?

Il n’y a en fait pas de réponse valable pour tous, et dans toutes les situations.

Mise en contexte

Tout d’abord le jour où l’on décide de se lancer, nous ne sommes pas tous au même niveau de maturation du projet d’indépendance (certains y songent, d’autres font face à une situation particulière, d’autres ont déjà une mission en point de mire).

Dans certains cas la nécessité de démarrer rapidement une prestation de conseil ou de services peut amener à privilégier le portage salarial, dans un premier temps en tout cas, car il ne nécessite en règle générale que peu de temps à mettre en œuvre (il est possible de le faire en une demi-journée dans les cas les plus simples chez Nexagora).

Mais au-delà du fait que cela soit rapide et moins couteux de signer une convention de portage salarial et un contrat de travail de consultant(e) en portage salarial que de créer une SARL ou une SASU, c’est aux conséquences à plus ou moins long terme qu’il faut aussi et surtout s’intéresser pour être en mesure de faire le choix qui vous conviendra dans la durée.

Que faut-il prendre en compte ?

En première approche, si l’on se limite à raisonner sur un temps court, du point de vue des frais à prendre en compte pour comparer les diverses solutions, il faut évaluer les postes de dépenses suivants :

  • Frais de constitution et de gestion d’une entreprise pour la SARL et la SASU
  • Frais de gestion au mois le mois (comptable, compte bancaire professionnel, assurance en responsabilité civile professionnelle, mutuelle santé, prévoyance)
  • Frais juridiques annuels liés à la clôture de l’année (convocation à l’assemblée, rapport de gestion, procès-verbal, enregistrement des comptes au greffe du tribunal de commerce) /

Compter de 500 à 1000 euros dans un cas ou dans un autre pour la création de votre entreprise, en fonction de vos choix de partenaires et de niveau de services.

Compter ensuite un minimum de 300 à 400 euros par mois pour la couverture des frais de compte bancaire, de comptabilité, d’assurance responsabilité civile, de mutuelle santé et de prévoyance qui sont inclus dans les frais de gestion en portage salarial.

Compter également les frais juridiques annuels de clôture de vos comptes et d’enregistrement au greffe qui pourront ajouter quelques centaines d’euros à votre facture de services externes globale.

N’oubliez pas non plus de prendre en compte la nécessité de passer un peu de temps chaque mois pour :

  • L’établissement d’une ou plusieurs factures et leur envoi
  • La transmission des pièces comptables à votre expert-comptable
  • Les divers règlements à effectuer ou à contrôler (impôts, taxes, assurances …)

D’accord mais si la comparaison s’arrête là ça vaut le coût de créer sa société non ?

À première vue les frais mensuels de gestion d’une SARL ou d’une SASU peuvent paraitre inférieurs à ceux facturés par une société de portage salarial.

Pour que la comparaison soit valable, il vous faudra cependant aussi prendre en compte les différences de cotisations (patronales et salariales) dans un cas ou dans un autre (charges patronales pour la SASU et le portage salarial, charges salariales dans tous les cas) …

Une fois cet ajustement pris en compte vous vous apercevrez en effet que le différentiel entre les taux de transformation de votre Chiffre d’Affaires en salaire dans le cas de la SASU et du portage salarial devient inférieur à 5%, et que si vous intégrez le fait que vous ne pourrez bénéficier (contrairement au consultant salarié en portage salarial) de la couverture contre le risque de chômage en tant que Président ou Présidente de SASU, ce différentiel est largement justifié.

Le différentiel reste plus élevé si l’on compare le portage salarial à la gérance de SARL (environs 13% en faveur de la SARL).

Attention cependant !! Ceci est en fait quasiment totalement compensé en termes d’acquisition de droits à la retraite. Vos droits à la retraite seront en effet inférieurs de plus de 12 % en SARL à ceux que vous aurez acquis pour une même facturation en étant consultant en portage salarial.

Cela doit faire réfléchir car vous n’aurez pas non plus de protection contre le chômage en étant gérant / gérante de SARL, tout comme le Président ou la Présidente de SASU, contrairement au consultant ou à la consultante en Portage Salarial !

On ne gagne donc pas plus en SARL ou SASU qu’en Portage Salarial ?

Comme nous l’avons donc vu précédemment, le comparatif entre ce que gagne un ou une consultante Président ou Présidente de SASU et ce que gagne son équivalent(e) en Portage Salarial est réduit à une peau de chagrin et est largement compensé par la protection fournie par Pôle Emploi.

Les 13% (ou environ) de plus qui sont gagnés plus tôt par le ou la consultante gérant ou gérante de SARL sont quelque part une prime au plein emploi et ceux qui choisissent ce statut devront savoir être économes de ce gain supplémentaire pour faire face aux jours moins favorables.

Ils devront aussi être très clairs sur le fait qu’ils gagneront plus en instantané tout simplement parce qu’ils cotisent moins, et acquièrent donc moins de droits pour leurs « vieux jours ».

Qu’en conclure donc ?

Chacun voit midi à sa porte et le choix d’un statut ou d’un autre dépendra toujours des aspirations de chacun, de leur aversion au risque et de leur vue sur la retraite.

Mais il reste tout de même encore un élément à prendre en compte dans ce comparatif et qui pourrait bien faire pencher la balance en faveur du portage salarial.

Il s’agit des taxes et de la fiscalité !

En portage salarial contrairement à la gérance de SARL ou à la Présidence de SASU, il est possible le jour venu, de recourir à une rupture conventionnelle, voir même de « bénéficier » d’un licenciement.

Ceci veut dire que toutes les sommes accumulées en compte dans le cadre de l’obligation conventionnelle de mise en réserve bénéficieront d’un abattement pouvant aller jusqu’à 40 % des charges obligatoires normalement prélevées dans le cadre de toute transformation de Chiffres d’Affaires en Salaire.

Il s’agit d’un avantage considérable, accessible à tout salarié en portage salarial, et qui ne laisse plus aucun doute sur l’intérêt de ce statut, et pas seulement en termes de protection sociale, mais aussi en termes de performance monétaire (sociale et fiscale).

Vous avez des question ? n’hésitez pas à nous contacter en cliquant ici !