Consultant en portage salarial : comment vos front office, back office et votre communication contribuent-ils à votre réussite ?

front office back communication portage salarial

L’article publié la semaine dernière analysait la façon dont certaines sociétés de portage salarial proposaient de choisir une société de portage salarial. Pour un consultant ou une consultante en portage salarial – « vous », dirons-nous dans le reste de cet article – le choix d’une société de portage est important, mais c’est un élément secondaire. Secondaire, car d’autres sujets doivent guider votre action pour contribuer à votre réussite.

Tout d’abord, que veut dire réussir lorsque l’on est consultant en portage salarial, et si l’on envisage cette activité à long terme ?

Réussir lorsqu’on est indépendant, en portage salarial ou sous un autre statut, c’est avant tout être capable d’enchaîner les missions, au rythme que l’on choisit et non que l’on subit. Et pour trouver de nouvelles missions, et faire réussir votre activité, comme tout bon entrepreneur, vous devrez soigner deux choses : votre Front-Office et votre communication.

Le Front-Office pour un consultant en portage salarial, mais qu’est-ce donc ?

Le Front-Office, ce sont les moyens mis à contribution pour trouver de nouvelles missions : vous et les partenaires que vous pourrez mobiliser.

Vous êtes votre premier commercial. Cette affirmation peut laisser perplexe ceux qui se voient avant tout comme des experts de tel ou tel domaine et que l’activité commerciale rebute voire effraie. Vous êtes votre premier commercial car il vous faudra vanter vos talents et qualités, démontrer votre valeur auprès des partenaires commerciaux, cabinets de conseils et autres intermédiaires qui pourront vous aider à trouver une mission. Et c’est encore mieux si vous pouvez prospecter directement vos clients, sans passer par des intermédiaires.

Être son premier commercial n’est pas aisé pour tous, mais avec parfois beaucoup d’efforts, c’est à la portée de tous. Evidemment, tous n’ont pas la même facilité à le faire, tous, loin s’en faut n’éprouvent pas le moindre plaisir à le faire. Aussi, si vous avez du mal à enchainer les missions comme vous le souhaiteriez, s’il est difficile pour vous de clairement établir votre valeur ajoutée, de savoir qui contacter et comment le faire, comment identifier les besoins et proposer vos services, vous devriez envisager de vous faire accompagner par un coach. Pas forcément pour un accompagnement long, mais pour un accompagnement sur-mesure. Quelques heures, au maximum quelques jours d’investissement sur vous-même pour ensuite exploiter au mieux votre potentiel. Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Réussir c’est avant tout exploiter son potentiel. Un coach vous aidera à vous désinhiber par rapport à la prospection, vous apprendra à savoir de quoi parler, quelles questions poser… ce qu’on est tous capables de faire… quand on sait comment. Un coach pourra aussi vous aider à cartographier et faire jouer votre réseau, source d’opportunités insoupçonnée et bien souvent sous-employée.

Cela dit, être son premier commercial n’est pas toujours suffisant pour atteindre sa cible. Vous chercherez alors à vous entourer de 3 à 4 partenaires de confiance qui vous aideront à identifier des opportunités et à mettre en avant votre profil. Ces partenaires peuvent être des cabinets de conseil, des consultants de son réseau, des plateformes d’indépendants bien positionnées dans votre domaine d’expertise. Là encore, faites jouer votre réseau pour identifier et approcher ces partenaires.

Dernier point. Votre Front-Office doit être pro-actif, anticiper la prochaine recherche de mission, entretenir votre réseau même quand vous n’en avez pas un besoin immédiat.

Soignez votre communication

Les réseaux sociaux sont au cœur de tout aujourd’hui, y compris dans le milieu professionnel. Vos interlocuteurs, vos partenaires et prospects potentiels se renseigneront probablement sur vous sur Linkedin ou Facebook et ne se contenteront pas de votre CV ou dossier de compétences.

Trois points importants à savoir à ce sujet.

  • Votre parcours sur Linkedin doit être en cohérence avec votre dossier de compétences, et au-delà d’un simple CV en ligne, il doit contribuer à mettre en avant votre offre de valeurs. Veillez donc au titre de votre profil, à la partie info, qui vous donne l’opportunité de véhiculer de manière synthétique certains messages-clés.
  • Votre activité parle de vous. Tout comme vos likes sur Facebook, analysés par leurs algorithmes sont réputés permettre à Facebook de prédire mieux que vos proches pour qui vous allez voter à la prochaine élection présidentielle, votre activité Facebook et Linkedin en disent long sur vous. Commentez-vous où likez vous à tout va ?
  • Si vous faites l’effort de publier, faites-le pour servir vos intérêts. Publiez-vous ? Sur quels sujets ? Vous créez-vous une position d’expert ou de contributeur dans votre domaine d’expertise ? Il n’est pas impératif de publier, mais sachez utiliser Linkedin pour ce qu’il est ; une vitrine professionnelle. Linkedin doit être une vitrine à votre service, pas à votre détriment. Si vous publiez faites-le pour installer votre crédibilité dans les domaines qui vous tiennent à cœur. Pas besoin de beaucoup parler, ni très fréquemment. Mais si vous parlez peu, parlez bien et parlez à vos cibles professionnelles, à vos prospects, clients, partenaires de demain.

Votre communication sur les réseaux sociaux ne vous fera probablement pas vendre beaucoup et souvent. Veillez en revanche à ce qu’elle ne vous empêche pas de vendre, par une image ou un positionnement brouillé ou contre-productif.

Et le back-office dans tout ça ?

Votre back-office, c’est l’activité administrative déployée en support de votre activité de consultant. Vous pouvez choisir d’exercer à votre compte ou en portage salarial. Affaire de choix personnel, d’aversion ou non au risque et aux tâches administratives. D’un point de vue économique, gérer une SASU ou être en portage salarial sont à peu près équivalents en termes de rémunération globale. L’écart économique est plus en faveur de l’EURL que de la SASU, mais dans les deux cas, vous ne bénéficierez pas de l’assurance chômage, alors que vous pourrz en bénéficier grâce au portage salarial.

Si vous souhaitez intervenir à long terme en tant qu’entrepreneur, le back-office c’est vous. Et dans ce cas, nous vous conseillons l’EURL qui vous procurera une rémunération nette 20% plus élevée que la SASU.

Si en revanche vous souhaitez exercer en portage salarial, nous vous renvoyons à notre précédent article pour savoir comment vraiment choisir sa société de portage salarial. L’enjeu pour vous sera de collaborer avec une société fiable et compétitive à long terme.

Sur le plan de la fiabilité, utilisez le bouche à oreille pour sonder l’expérience que votre réseau a de telle ou telle société de portage salarial. Nous vous conseillons aussi d’opter plutôt pour une société ayant été labellisée par la FEDEPS, association pour la défense des salariés portés, à l’origine du Label Zéro Frais Cachés.

Sur le plan de la compétitivité, en fonction des services que vous recherchez, attendez-vous à ce que votre société de portage salarial se rémunère à hauteur de 5 à 8% de votre chiffre d’affaires. Cet ordre de grandeur devant être tout inclus, y compris les éventuelles refacturations de CVAE, assurance responsabilité civile professionnelle et garantie financière. C’est justement l’objet de la labellisation Zéro Frais Cachés. Pour comparer les offres de sociétés de portage salarial, exigez enfin des simulations de fiches de paie, qui, si elles sont sincères tiennent compte de toutes les charges sociales et permettent de comparer ce qui reste réellement dans votre poche à la fin du mois.

Choisir une société de portage salarial est un choix important, dans l’optique où, même si l’on peut en changer aisément, on préfèrera s’engager pour un bon bout de temps. Cela dit, cela reste un choix secondaire pour qui se lance en tant qu’indépendant, et à qui on donnera ce conseil : développez votre valeur de marché, soignez votre communication et l’intendance suivra.

Vous souhaitez simuler votre salaire en portage salarial ? Cliquez ici.