Focus sur le métier de « Assistance consolidation comptable »

1/ Quel profil ?

Le consolideur a au minimum un bac + 5.

Exemples de formation requises :

  •     master CCA – Comptabilité, contrôle, audit
  •     diplôme d’école de commerce avec option finance,
  •     DSCG – diplôme supérieur de comptabilité et de gestion.

2/ Quelles compétences ?

Le métier de consolideur nécessite rigueur, organisation et un esprit d’analyse et de synthèse très poussé. Le consolideur se doit également d’être un bon communicant (nombreux interlocuteurs) et résistant au stress (respect des échéances, délais de clôture de plus en serrés, multiplicité des reportings, etc…) . La maîtrise de l’anglais (et souvent d’une deuxième langue) est impérative. Des déplacements auprès des filiales ou des clients sont monnaie courante. 

Dans le domaine de la finance et de la comptabilité, le métier de consolideur constitue une niche. Peu nombreux (on recense environ 8 000 consolideurs en France), ces spécialistes sont très recherchés.

3/ Missions et activités principales ?

Les missions du consolideur sont diversifiées. Il collecte, contrôle et analyse les documents liés à l’activité économique, fiscale et financière des filiales (liasses fiscales et comptables, tableaux de flux de trésorerie, reportings,  comptes de résultats et bilans détaillés…), appartenant au périmètres de consolidation qu’il a en charge. Une fois défini  le calendrier de consolidation des comptes, ainsi que les modalités des écritures intra-groupe, il procède à l’intégration des données dans le logiciel de consolidation, et contrôle leur cohérence.

Le consolideur a aussi pour mission d’élaborer les résultats consolidés. Il va donc analyser les différents états, puis intégrer les écritures de retraitement de consolidation sous différentes normes notamment françaises et IFRS.

4/ TJM/Niveau expertise

Plusieurs facteurs influent sur le niveau de rémunération, notamment, le niveau d’expérience, la taille et la structure de l’entreprise.

La rémunération d’un consolideur interne est généralement comprise entre 50 000€ et 90 000€.

Pour des consultants indépendants, et spécifiquement en portage salarial, les TJM que l’on observe varient entre 650 et 1100€ par jour. Ce qui correspond à une rémunération annuelle brute oscillant entre 90 000€ et 150 000€.

5/ Facteurs d’évolution

Après quelques années d’expérience, le consolideur peut évoluer vers un poste de responsable consolidation puis de DAF.

Concernant les consultants indépendants, les consolideurs interviennent souvent en assistance à production de compte consolidés. Il peuvent intervenir chez plusieurs clients en même temps à temps partagé.

Vous souhaitez avoir plus d’informations sur le portage salarial ?