Focus sur le métier de manager de transition. Pourquoi est-il si important pour certaines entreprises ?

métier manger transition portage salarial finance nexagora

Vous le savez, nous en avons parlé dans d’autres articles, le portage salarial est un statut permettant d’exercer un grand nombre de métiers. Et il y en a un, celui de manager de transition, dont vous avez peut-être entendu parler et qui pour nombre d’entre nous reste encore un peu vague, un peu mystérieux.

Qu’est ce qui se cache donc derrière le métier de manager de transition ?

Le terme est en effet de plus en plus courant. On le retrouve dans des annonces d’emploi (109 annonces sur Indeed ce matin – 117 sur Cadremploi…), ainsi que sur les sites de dizaines d’entreprises de management de transition, celles qui aident les clients à trouver leurs managers de transition.

Non seulement le terme est courant, mais le marché représenté par cette activité est de plus en plus important avoisinant 450 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2019.

Il y a dix ans la situation était bien différente et le développement de ce métier n’est pas un hasard. Il correspond bien à une des nombreuses mutations que connaît notre société.

Faisons donc un focus sur ce métier, pour mieux comprendre ce qu’il recouvre, qui sont les managers de transition, ces femmes, ces hommes d’expérience et d’action.

Ces managers de transition, que font-ils donc ?

Tout plein de choses, et vous allez voir que ce n’est pas donné à tout le monde !

On parlait à l’instant des mutations de notre société. Le secteur économique les subit plus que tout autre. Mondialisation de la concurrence, disruptions des business models, nouvelles technologies de l’information et de la communication… Autant de facteurs qui bousculent les entreprises, les mettent en péril, les forcent à s’adapter pour survivre. Des situations auxquelles elles ne peuvent toujours faire face avec leurs ressources internes… d’où le recours aux managers de transition.

Par définition, dans manager de transition… il y a transition, soit une période de temps plus ou moins longue au cours de laquelle l’instabilité fait rage ; Le manager de transition, l’instabilité, c’est son domaine, qu’il s’agisse de la résorber, de l’anticiper, la gérer ou au contraire de la provoquer en vue de passer d’un équilibre donné et non souhaité, à un nouvel équilibre souhaité : et c’est l’objectif de la mission.

Sans donner d’exemples précis de telle ou telle mission, le manager de transition intervient pour aider son client à sortir d’une crise, liée aux finances, à la direction des opérations, de la stratégie… ou tout simplement pour améliorer la performance de telle ou telle partie de l’entreprise.

Parfois, sans parler de crise, il s’agît simplement de remplacer temporairement l’un des managers chez le client, le temps de procéder à un recrutement, ce qui est parfois un process assez long. Dans le cas le manager de transition permet une continuité de l’activité.

Le manager de transition intervient parfois aussi pour lancer de nouvelles activités en apportant son expertise et son impact.

Des directions, actionnaires voire des fonds d’investissement feront également faire appel à elle ou lui lorsqu’il est nécessaire d’apporter un regard extérieur, dépassionné, distancié comme par exemple dans le cadre de fusions-acquisitions.

Dans quels secteurs interviennent-ils ?

La question est plutôt dans quels secteurs n’interviennent-ils pas ?

Comment devient-on manager de transition, quelles compétences sont attendues ?

Ne vous attendez pas à trouver la liste des écoles sur Parcoursup ! Le prérequis pour exercer le métier est l’expérience. Expérience plus ou moins longue du management d’équipes, de départements, d’entreprises. Expérience de situations de crises, faite de réussites mais aussi d’échecs. Le manager de transition n’est pas un perdreau de l’année !

Néanmoins, une recherche google vous donnera une liste de formations issues d’organismes professionnels, d’écoles de management ou d’ingénieurs. Des formations utiles pour développer et compléter leurs compétences commerciales, managériales ou comportementales. Des formations pour les préparer à leurs premières interventions sur le terrain.

Et sur le terrain justement, le recours au management de transition apporte les valeurs ajoutées apportées suivantes :

  • Expertise, impact opérationnel et regard extérieur.
  • Rapidité de mise en œuvre de plans d’actions et de mise en mouvement des équipes.
  • L’apport du mode mission en lui-même, avec des objectifs à atteindre dans un cadre temporel défini, et un manager non soumis aux enjeux politiques du client.

Comment trouvent-ils leurs missions et quel est leur statut ?

Tout d’abord, on a parlé de managers de transition et d’entreprises de management de transition.

Les entreprises de management de transition interviennent lorsque c’est par leur intermédiaire que les managers trouvent et réalisent leur mission. Selon une étude France Transition XERFI de 2017, 60% du volume d’affaire du secteur était réalisé par des entreprises de management de transition et 40% par des managers de transition en direct.

Les managers de transition qui exercent en direct avec leurs clients sont indépendants ou travaillent en portage salarial.

Ceux qui trouvent leurs missions grâce aux entreprises de management de transition peuvent être salariés de ces dernières, ou intervenir en sous-traitance, toujours comme indépendants ou en portage salarial.

Arrivons à présent à la question que vous attendez tous !

Combien sont-il payés ?

Selon les missions, leur enjeu, leur complexité, un éventail large de tarif serait de 750 à 2000€ HT par jour. Il s’agît là du coût pour le client et non de rémunération pour le manager de transition. Celle-ci varie selon qu’il intervienne en tant qu’indépendant ou non et aussi en fonction du niveau d’intercontrat qu’il subit. Une fourchette assez large va de 60 à 180 K€ bruts par an. Cela vaut pour ceux parvenant à enchainer les missions sans trop d’intercontrat. Pour un indépendant, une année creuse peut signifier une rémunération nulle.

Qu’apporte notre groupe aux managers de transition, à ceux qui choisissent d’exercer ce métier passionnant et exigeant en indépendant ?

Vous le savez, notre cause, c’est de servir les consultants indépendants et les consultants en portage salarial. Nous le faisons via deux activités, Nexindep dont le métier est de trouver des missions et Nexagora qui gère l’administratif de ceux qui choisissent le portage salarial.

Nexindep, bien que pouvant proposer à ses clients des profils de manager de transition, n’en a pas fait une spécialité. De nombreuses entreprises de management de transition ont en revanche bâti un réel savoir-faire en la matière. Notre conseil aux indépendants est donc de rejoindre le réseau de 2 à 4 cabinets spécialisés qui pourront les accompagner pour trouver des missions correspondant à leurs expertises.

Et pour ceux qui souhaiteraient exercer leur activité de manager de transition en portage salarial, ou qui souhaiteraient orienter les managers de leur réseau vers une société de portage salarial, Nexgora apporte une vraie valeur ajoutée avec des offres de services compétitives, des valeurs centrales de transparence et respect des partenaires, une réelle proximité, et bien entendu la labellisation Zéro Frais cachés décernée par la Fedep’s.

Le manager de transition, est-il à présent un peu moins mystérieux pour vous? Est-ce que c’est un métier que vous pourriez exercer un jour ? N’hésitez pas à partager cet article s’il vous a plu et à découvrir d’autres fiches métier sur notre blog.

Des questions ou des suggestions d’autres fiches métiers : joignez-nous via notre formulaire ou le chat du site.

Pour en savoir plus sur NEXAGORA !

Laisser un commentaire